Laumosnier, Nymphe de Sceaux, 1735



Identification

Auteur : Laumosnier

Titre : Nymphe de Sceaux

Propriétaire : Musée de l'Ile de France, Château de Sceaux

Date : 1735

Dimensions :
    - hauteur : 80 cm
    - largeur : 74 cm
    - épaisseur : 2 cm

Nature de la couche picturale : huile

Nature du support : toile de lin


 
Nymphe de Sceaux avant traitement
 
Mise en évidence des repeints (en bleu foncé) sous UV
 
Cartonnage du tableau


 
Châssis vermoulu

Le châssis sur lequel la toile était tendue présentait des problèmes structurels qui nécessitaient de le remplacer. Afin de protéger les couches picturales soulevées et très fragiles, nous avons tout d'abord cartonné la surface de la peinture avec un papier japonais fin collé avec une colle aqueuse (voir photo ci-dessus). Après démontage de la toile nous avons constaté que l'état structurel du châssis était encore plus mauvais que ce que ne pensions, puisqu'il était presque totalement vermoulu (voir ci-dessus).

 
Différence entre le format de la toile originale et le format du châssis
 


Détail du papier de bordage (après démontage)

La toile a été rentoilée et les bords de tension de la toile originale ont été coupés et ne correspondent pas au format du châssis (voir schéma ci-dessus). Un papier de bordage en papier journal a été collé sur le pourtour de la toile afin que les bords de la toile originale collent bien à la toile de rentoilage. Ce papier se trouvait sur la couche picturale originale, et sous les zones repeintes (voir photo ci-dessus).

 
Décollement de la toile de rentoilage de la toile originale
 
Dégagement au scalpel de l'adhésif de rentoilage


Après avoir enlevé sciure et poussière avec un spalter et une microaspiration, nous avons décollé la toile de rentoilage en tirant la toile de renfort par un bord, en maintenant un angle de faible ouverture par rapport à la surface du tableau (photo ci dessus à gauche). Pendant cette désolidarisation des toiles, la toile originale fut maintenue bien à plat, avec une plaque posée le plus près possible de la zone traitée.

L’adhésif de rentoilage a ensuite été dégagé mécaniquement. Nous l’avons d’abord légèrement humidifié puis gratté avec un scalpel (photo ci dessus à droite) en procédant par damiers afin de ne pas trop humidifier la toile (photo ci dessus à gauche).

Le dégagement du rentoilage et de son adhésif nous ont permis de découvrir une signature et une date inscrites en noir au revers de la toile originale (photo ci dessous à droite).
 
Dégagement en damiers de l'adhésif
 
Mise au jour d'une signature et d'une date
 

Mise en tension  de la toile sur un
bâti de travail

 

Détail d'un manque de toile
 

Incrustation de fils
 
Aménagement de la feuillure du cadre avec des morceaux de mousse polyéthylène haute densité


Nymphe de Sceaux, après traitement



Photos ©Nadège Jacobé publiées avec l'aimable autorisation du Musée de l'Ile de France (Château de Sceaux)